Lancée le 25 février 1969 à 1H28 par une fusée Atlas Centaur dont l'étage supérieur se place sur une orbite solaire qui, sans manoeuvre de correction, aurait assuré un passage de Mariner 6 à 8830 Km de Mars. La sonde de 413 Kg, est construite sur une structure octogonale, ayant 1,38 m de large et 0,46 m de hauteur,

qui comporte huit compartiments. Quatre panneaux solaires en aluminium, longs de 2,13 m pour une largeur de 0,90 m, sont dallées de 17 472 cellules electriques, d'une puissance de 450 W prés de Mars permettant de charger une batterie zinc-argent d'un poid de 14 kg et d'une capacité de 1 Kw. La correction de trajectoire est réalisée le 1 mars à 0H54. La mise en route du moteur pendant 5,4 s permet de réduire la vitesse de la sonde de 3,1 ms, la sonde étant à 1 210 000 Km de notre planète. Un programmateur séquentiel, possédant sa propre horloge permet à l'engin de fonctionner sans l'aide du sol. Les liaisons sont assurées d'une part grâce à une antenne à grand gain d'un diamètre de 1,02 m en aluminium et structure nid d'abeille, d'autre part à l'aide d'une antenne à faible gain constituée par un mat d'aluminium qui sert de guide d'ondes. La sonde émet sur 2195 Mhz et reçoit sur 2115 Mhz. Disposées sur une tourelle mobile, les deux caméras entrent en fonction pendant l'approche. La rapidité de transmission permettra de réutilisé la bande magnétique , d'une capacité de 33 images, plusieurs fois. Le 29 juillet à 1H19 l'ordre est envoyé de mettre en marche les caméras, alors que la sonde est à 1 240 000 Km de Mars. La transmission de la première série de clichés a lieu entre 5H58 et 8H. Trois séries d'images, sur un total de 74, sont obtenues lors de l'approche.

La sonde était équipée :

- D'un spectromètre, sensible entre 110 et 450 nm avec un pouvoir sélectif de 2 nm. Qui assurera le balayage de la planète et révélera son cocon d'hydrogène.

- D'un spectomètre infrarouge sensible dans deux bande, 1,5 à 6 microns et 4 à 10 microns, pour étudier certaine raies d'absortion et en particulier celle de l'eau. Malheureusement, le système de refroidissement est en panne.

- De deux radiomètres infrarouges, pour mesurer la température de l'atmosphère et celle du sol.

La sonde qui suit une trajectoire équatoriale, passe le 31 juillet à 5H15 à 3427 Km de Mars avec seulement, 99 secondes de retard sur le programme. Sa mission martienne terminée, la sonde est placée sur orbite solaire, qui lui permettra de se trouver en conjonction avec le soleil le 30 avril 1974. Ce jour-là, les équipes du JPL demande à la sonde, d'effectuée une expérience destinée à mettre en évidence le quatrième effet de la relativité générale prévu en 1964 par Shapiro : il s'agit du retard que prend un signal électromagnétique rasant le soleil. Ce retard devant être de 5 ns. L'analyse des résultats confirmera cette prédiction.

Mariner 6, lancée le 25 Février 1969, mission américaine, réussie.